Divorce par consentement mutuel et prud’hommes

L’agriculture dans le massif central: entre emploi, prud’homme, divorce et divorce par consentement mutuel

Le massif central en France

Le Massif central est un massif surtout hercynien qui se trouve au centre-sud de la France. Avec une densité de 85 000 km2 et 15 % de territoire métropolitain, c’est le massif le plus grand du pays. Il est composé d’une altitude moyenne et de reliefs courbés. Il s’est constitué il y a 500 millions d’années, bien que les reliefs volcaniques soient plus actuels, les derniers étant complémentaires à la formation d’autres chaines de montagnes. Le Massif central comprend des volcans français situés en métropole.

L’agriculture du massif central

Chaque année , de nombreux franciliens vont s’installer en province. Ils ont pris la décision de commencer une nouvelle de vie. Le salon Parcours France qui a lieu tous les ans à Paris a pour fonction d’attirer les Franciliens et Franciliennes tentés par une nouvelle expérience professionnelle et personnelle dans les villes françaises. Le Massif Central offre de nombreuses opportunités en termes d’installation. En effet, près de 500 exploitations qui cherchent un nouveau gérant ou un associé. Le nombre croissant de ces offres permet de trouver une structure adaptée à ces besoins : que se soit des associations. Un répertoire à été élaboré qui comprend l’installation pour les 22 départements que forme le Massif avec le choix d’ exploitations par villes. Ce répertoire permet de mettre le doigt sur la production de l’exploitation, la situation dans lequel le repreneur viendra, le lieu géographique, , le bétail, le matériel et les bâtiments d’exploitation, la reprise offerte et les caractéristiques du candidat recherché. Le tout était agrémenté par des photos pour que les franciliens et franciliennes aient une idée de l’exploitation qu’ils voient.

Les difficultés de l’agriculture du massif central

Pour le milieu agricole , le problème est d’avoir un taux de renouvellement des populations agricoles le plus possible. L’agrandissement des structures prendra fin un jour. La seule manière de remédier aux flux migratoires des campagnes ce sont des installations plus modernes et nombreuses. De plus, Le massif Central est moins développé que les autres de zones montagneuses : le revenu imposable est de 9.500 euros par habitant.

Trouver un emploi dans l’agriculture.

L’agriculture recrute et quelle que soit la région, les emplois sont différents bien sûr.

Une région c’est tout d’abord plusieurs spécificités.

Chaque région à ses cultures et ses élevages. Qu’il y ait en plus des animaux, il faudra aussi être éleveur. En France, nous avons une multitude de cultures toutes différentes les unes des autres et bien souvent, à la campagne, d’une génération à l’autre, c’est comme une éventualité. Aujourd’hui il est parfois difficile de tirer un salaire convenable ainsi le conjoint peut travailler hors exploitation, ce qui n’était pas concevable dans les années 50. Etre salarié agricole est un bon emploi qui rémunère bien. Les employeurs recrutent jusque dans les écoles professionnelles. Que ce soient les légumes, les vignes, les céréales, sans oublier les animaux bovins, caprins ou autres, ce sont des milliers d’emplois qui s’offrent à celui qui cherche un emploi correct.

Un travail de salarié dans l’agriculture est recherché.

On y emploie des milliers de personnes et la demande est forte. Aujourd’hui, le travail est moins pénible car les machines sont partout. Un budget conséquent est employé pour le matériel toujours plus performant. Un agriculteur devra débourser des milliers d’euros pour ses investissements tandis que le salarié n’aura que les avantages de cet emploi. Les animaux sont demandeurs aussi d’un personnel de plus en plus qualifié. Dans une ferme, on est éleveur mais aussi soigneur quand il faut. Les différentes cultures partout en France en font des métiers très différents les uns des autres. C’est aussi les conditions de travail difficiles qui poussent les employés à faire des procédures en droit de la famille à leur employeurs et faire des procédure devant le conseil des prud’hommes qu’on appelle des prud’homme www.jurifiable.com/conseil-juridique/droit-du-travail/prudhommesUne ferme qui recrute c’est une ferme qui va de l’avant.

Les nouvelles technologies sont aussi faîtes pour soulager le cultivateur. Certains préféreront un emploi de salarié avec des horaires corrects plutôt que de donner tout son temps au travail. Aujourd’hui les paysans vont aussi en vacances au bout du monde. Leurs fermes ont toutes les technologies à leur service et des robots arrivent pour soulager encore plus leur travail. Si on aime ce travail, c’est plaisant et gratifiant. On travaille au bon air et ce sont des métiers qui changent, des productions qui demandent de plus en plus de techniques. Les écoles agricoles préparent ces salariés qui convoitent une place sécurisée.

Pour opter pour un des métiers agricoles, il ne faut pas seulement aimer la terre mais aussi vouloir apprendre encore plus. Ce sont des métiers de plus en plus gratifiants.

Le taux de divorce des agriculteurs

Les difficultés rencontrés par les agriculteurs
Actuellement les agriculteurs ont un taux de divorce très élevé comparé aux autres professions. Taux qui est aussi a mettre en relation avec le taux de suicide également supérieur à la moyenne. On peut ainsi dire qu’il y a un problème social au niveau de cette profession. Pour enrayer ce problème il serait judicieux d’étudier les causes et les conséquences que cela a sur les personnes concernées.

Les raisons des divorces dans le monde agricole

Ces divorces proviennent en majorité du fait que le travail s’effectue en famille. C’est-à-dire avec le conjoint et le reste de la famille proche. Ainsi dès qu’il y a un problème dans l’exploitation, tout se répercute au niveau familial.De plus, il faut aussi parler de la précarité du statut d’agriculteur. En effet, les agriculteurs non salariés sont considérés comme indépendants et donc peu couvert par la sécurité sociale ou sur le long terme par la caisse retraite. Ainsi dès qu’il y a un problème une baisse de revient, ou un problème dans la production, la répercussion sur la vie de l’agriculteur est immédiate. En découle une importante pression qui s’applique sur l’ensemble de la famille. Pression également due a la rentabilité qui leur est demandé par les acheteurs. Il y a aussi le fait que prendre des vacances leur est impossible, excepté si un autre membre de la famille peut le remplacer, ce qui reste rare vu la quantité de travail à accomplir. Cela entraine un sentiment d’impuissance et de désespoir qui mélange entre la vie professionnelle et la vie privée. Et malgré tout, lorsqu’ils divorcent les agriculteurs préfèrent divorcer avec un divorce par consentement mutuel www.jurifiable.com/conseil-juridique/droit-de-la-famille/divorce-par-consentement-mutuel (sauf en cas de tutelle http://www.misesoustutelle.com ou de curatelle http://www.misesouscuratelle.com car alors le divorce a l’amiable n’est pas possible)

Les conséquences sur les agriculteurs
Les conséquences d’un tel métier nécessitent un conjoint qui comprenne ce qu’un tel choix de vie entraine. Le conjoint doit aussi être prêt à faire des sacrifices. Sacrifices tels que l’éloignement, la disponibilité permanente vis-à-vis de l’exploitation, le stress inhérent, etc.
De plus l’isolement des agriculteurs célibataires leur permet difficilement de faire de nouvelles rencontres et donc de passer “à autre chose”. De plus, l’exploitation est souvent transmise en héritage aux enfants. Donc s’il n’y a pas de descendance, l’exploitation familiale devra être vendue et cédée à des inconnus. Dans ce cadre la un accompagnement juridique par un avocat est préférable, il est possible de trouver un avocat Strasbourg http://www.jurifiable.com/avocats/avocat-strasbourg et un avocat Montpellier http://www.jurifiable.com/avocats/avocat-montpellier.